Affaire Firmin Mahé : un colonel mis en cause

© 20 minutes

— 

Les hommes du colonel ont parlé. Entendus début janvier par la juge du tribunal aux armées de Paris, deux officiers qui avaient servi dans la force Licorne ont mis en cause le colonel Eric Burgaud, a révélé vendredi une source proche du dossier. Le capitaine de Larminat a déclaré à la juge avoir « senti une déception » chez le colonel Burgaud lorsqu’il a appris que la blessure de Firmin Mahé n’était « pas mortelle ». Et selon le capitaine Le Segretin, le colonel aurait tapé sur l’épaule de l’adjudant-chef Raugel, qui a avoué avoir tué Mahé, en lui disant : « C’est bien, Raugel. » Le colonel Burgaud reconnaît l’avoir félicité, mais avant qu’il sache ce qui s’était passé.

rappel Firmin Mahé, coupeur de route présumé, est mort étouffé la tête sous un sac en plastique dans un véhicule blindé de l’armée française en Côte-d’Ivoire le 13 mai 2005. Une enquête pour « homicide volontaire » a été ouverte le 17 octobre.