Fausse alerte à la grippe aviaire à Montpellier

© 20 minutes

— 

Immédiate mobilisation . Une Française, hospitalisée samedi à Montpellier pour un soupçon de grippe aviaire de retour d’un voyage en Turquie, a été diagnostiquée non porteuse du virus hier soir. Les tests visant à détecter des traces du H5N1 ont été négatifs. « Toute suspicion de grippe aviaire est écartée », a assuré hier soir l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille, dont un laboratoire de virologie a effectué les tests dans l’après-midi. L’inquiétude était pourtant forte hier matin, confirmée par le ministère de la Santé et la préfecture de l’Hérault. La jeune femme, âgée de 32 ans, revenait d’un séjour en Turquie, dans la région de Tarsus – non identifiée à ce jour comme un lieu touché par l’épizootie. Elle avait été admise samedi au CHU de Montpellier pour un « syndrome grippal accompagné d’une gêne respiratoire ». Pour l’Institut national de veille sanitaire, son cas constituait alors « une suspicion de grippe aviaire » au vu « des symptômes, et dans la mesure où elle avait vu des oiseaux morts lors de son voyage ». Mais un premier test « rapide » de dépistage d’un virus grippal s’est révélé « négatif ». Des résultats confirmés donc par de nouveaux prélèvements plus approfondis hier. Onze Français ont été dépistés depuis fin 2003, date du début de l’épizootie. Tous négatifs. En octobre 2005, trois Réunionnais avaient été inquiétés avant d’être déclarés sains. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, aucun cas de transmission d’homme à homme de la grippe aviaire, n’a encore été avéré. B. B. (avec AFP)