Outreau, débats publics ?

© 20 minutes

— 

La polémique sur l’affaire d’Outreau se déplace sur la commission d’enquête parlementaire, dont les auditions commencent aujourd’hui. Le Syndicat de la magistrature (SM) a demandé hier aux trente députés d’« imposer la publicité des débats ». Pour l’instant, la commission a fait du huis clos la règle, tout en laissant la possibilité aux magistrats, experts ou accusés d’être entendus en présence de la presse. Ce qu’a, par exemple, souhaité le juge Fabrice Burgaud. Mais le choix des parlementaires divise. Le SM les accuse de « se défausser de leurs prérogatives ». Pire, Roselyne Godard, acquittée des accusations de pédophilie, ne s’exprimera pas devant la commission pour protester contre le huis clos. « J’espère qu’elle va revenir sur sa décision », a commenté hier André Vallini, président (PS) de cette commission chargée de faire la lumière sur ce « désastre judiciaire ».