Deux millions d’enfants pauvres en France, en 2006

© 20 minutes

— 

L’Union des familles en Europe (UFE) publie aujourd’hui une étude sur les minima sociaux dont bénéficient 1,6 million des 2 millions d’enfants pauvres en France. Actuellement, le seuil de pauvreté est de 768 E par mois et par adulte. Voici quelques conclusions du rapport. n Répartition Le RMI bénéficie à 750 000 enfants, l’allocation de solidarité spécifique (ASS) à 410 000, l’allocation de parent isolé (API) à 295 000 et l’allocation pour adulte handicapé (AAH) à 175 000. n Progrès Les sommes versées sont plus équitablement réparties en 2005 qu’en 1998. Le sort des familles élevant des adolescents s’est globalement amélioré. n Familles nombreuses Sur les 2 millions d’enfants pauvres, environ 520 000 vivent dans des fratries de quatre ou plus. Car, avec 1 900 E par mois, une famille de cinq enfants dispose de 2,80 E pour manger par personne et par jour. Elle vit donc 30 % en dessous du seuil de pauvreté. n Contradictions Le plafond de la couverture médicale universelle (CMU) est le même pour un célibataire que pour un couple qui a cinq enfants. Par ailleurs, les parents pauvres perçoivent des prestations familiales inférieures à celles de parents gagnant le Smic. n Propositions L’UFE demande des mesures d’urgence : revalorisation du RMI de 200 E par mois, parité des minima entre couples et parents isolés et prolongement des prestations familiales jusqu’à 22 ans. Enfin, elle propose la refonte des quatre minima sociaux en un système unique. Arnaud Sagnard