Affaire Le Roux: dépôt de la demande de révision du procès Agnelet

© 2011 AFP

— 

Une demande de révision de la condamnation de Jean-Maurice Agnelet à 20 ans de réclusion pour l'assassinat d'Agnès Le Roux, l'héritière d'un casino de Nice disparue en 1977, a été déposée mercredi à la Cour de cassation, a-t-on appris de source judiciaire.

Ouverte en cas d'éléments nouveaux dans une affaire judiciaire, la requête en révision se base dans ce cas précis sur les récentes déclarations d'un ancien truand marseillais affirmant connaître le véritable assassin de la jeune femme.

L'ex-avocat niçois Jean-Maurice Agnelet a été condamné en appel en 2007 à 20 ans de réclusion pour l'assassinat d'Agnès Le Roux, dont le corps n'a jamais été retrouvé, après avoir été acquitté en première instance. La cour de cassation a rejeté son pourvoi en 2008. Il a toujours clamé son innocence.

Auteur d'un ouvrage de confessions paru le 10 mars, Jean-Pierre Hernandez, 75 ans, ancien proche du parrain marseillais Gaëtan Zampa, affirme qu'un de ses amis voyous, Jeannot Lucchesi, lui avait confié quelques mois avant sa mort en 1987, qu'il avait tué l'héritière du Palais de la Méditerranée, dans le cadre d'un contrat.

Il affirme que la condamnation d'Agnelet pour le crime est une "erreur judiciaire".

"C'est un nouveau témoin dans l'affaire. Il n'y a aucune raison pour que la demande de révision ne soit pas instruite", a affirmé à l'AFP François Saint-Pierre, l'un des avocats de M. Agnelet, qui a déposé la requête mercredi.

Celle-ci doit désormais être examinée par la commission de révision, composée de magistrats de la Cour de cassation, qui peut procéder à toutes les investigations jugées nécessaires, entendre le requérant, son avocat et le ministère public avant de décider, ou non, de saisir la Cour de révision.