Bertrand: un projet de loi réformant le système du médicament "avant l'été"

© 2011 AFP

— 

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a souhaité mercredi un projet de loi, "avant l'été", réformant "en profondeur le système du médicament", après le scandale du Mediator.

Cette réforme, a-t-il expliqué lors de "questions d'Info" LCP/France Info/AFP, sera élaborée à partir du rapport de Bernard Debré et Philippe Even sur la filière du médicament, de l'enquête de l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales), des conclusions des différentes missions parlementaires sur le Mediator et de celles des Assises du médicament.

Xavier Bertrand a insisté sur sa volonté d'assurer "l'étanchéité de l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) par rapport à l'industrie du médicament".

Il a dit aussi vouloir "mieux scinder, mieux préciser les choses entre les différents rôles de l'Afssaps", régler les éventuels conflits d'intérêts et assurer "une transparence totale" au système.

"Il y aura une partie réglementaire et une partie projet de loi", a affirmé le ministre de la Santé, en souhaitant "avant l'été un projet de loi".

"Il faut qu'on change en profondeur le système", a-t-il insisté.

Interrogé sur les Assises du médicament, qui ont débuté mi-février et devraient s'achever fin mai, M. Bertrand a annoncé que ces débats seraient "enregistrés" et donc "publics", "pour montrer qu'il n'y a rien de secret".

"J'ai demandé à Edouard Couty (rapporteur général des Assises, conseiller-maître à la Cour des comptes, ndlr) de faire attention à ce que dans les commissions il n'y ait pas une surreprésentation de l'industrie du médicament".

Six groupes de travail ont été constitués pour ces Assises.

"Qu'il y ait une présence de l'industrie du médicament oui, une surreprésentation non", a martelé M. Bertrand, en revendiquant "un devoir de regard" sur ces Assises, "pour que, au final, chacun puisse avoir le sentiment que cette réforme en profondeur c'est la réforme de tous".