SNCM: discussions entre la direction et la CGT après un mois et demi de grève

© 2011 AFP

— 

Des "discussions" ont repris mardi à la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM) entre la direction et les marins de la CGT après un mois et demi de conflit, a-t-on appris mercredi auprès des deux parties au lendemain d'un conseil de surveillance à Paris.

"Des discussions ont eu lieu entre la direction et les organisations syndicales. Une rencontre est à nouveau prévue cet après-midi", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'entreprise qui dit avoir "perdu 10 millions d'euros depuis le début du conflit".

Le directoire a prévenu, sans donner plus de précisions, que "si la situation de blocage perdurait, il serait amené à prendre des mesures d'adaptation, dans un premier temps conjoncturelles, dans un second temps structurelles, qui pourraient être douloureuses pour l'entreprise".

Frédéric Alpozzo, responsable CGT marins (majoritaire), a confirmé la tenue de discussions mardi à l'issue du conseil de surveillance qui visait notamment à interroger les actionnaires - le groupe Veolia (66%) et l'Etat (25%, les 9% restants revenant aux salariés) - sur leurs intentions.

"Nous sommes dans l'attente de réponses qui ont été apportées du côté de Veolia, mais qui doivent être transposées par écrit. Par contre, du côté de l'Etat, c'est le plus grand flou", a déploré le syndicaliste de la CGT.

"En fonction de ces réponses, nous espérons finaliser un accord de fin de conflit qui permettrait de se tourner vers l'avenir. Mais nous sommes plus que prudents. Pour l'heure, il n'y a rien qui soit de nature à ce que le mouvement soit interrompu", a-t-il poursuivi.

Depuis le 31 janvier, cinq bateaux de la SNCM sont retenus à quai (quatre à Marseille et un à Bastia). A l'origine de ce conflit à la longueur exceptionnelle, initié par la CGT (majoritaire) et le SAMMM (Syndicat autonome des marins de la marine marchande), la diminution du nombre des rotations entre Nice et la Corse, avec le non-remplacement d'un navire à grande vitesse, le "Liamone".