« En 1981, il a changé ma vie »

© 20 minutes

— 

Même son spectre était là, via un visiteur âgé au look tout mitterrandien - chapeau à bord large, long manteau et écharpe rouge. L’affluence était impressionnante, hier Rue de Solférino, au siège du PS, qui avait ouvert ses portes pour le dixième anniversaire du décès de son chef emblématique. Plusieurs milliers d’anonymes sont venus visiter les lieux, et regarder l’exposition photo consacrée à l’ex-chef de l’Etat. « Je voulais lui rendre hommage, explique Yves, militant PS vosgien depuis 1975. Mitterrand est un mythe pour moi, j’ai toujours voté pour lui, j’ai pleuré à sa mort, et je suis content que, dix ans après, il soit toujours populaire ». « Je l’admirais, il a fait avancer le pays, et en 1981, il a, c’est vrai, changé ma vie », confie Sylvie, venue des Hauts-de-Seine. Les plus jeunes, eux, sont surtout venus visiter un souvenir d’enfance. « Je suis surpris que Mitterrand soit, selon un sondage, un meilleur président que de Gaulle. C’était un grand, d’accord, mais son passé à Vichy me dérange », précise Franck, 25 ans. Son voisin, Marcel, 78 ans, ne le contredit pas. « De Gaulle, c’était autre chose ! Puis, Mitterrand, il était de gauche ou de droite ? », plaisante-t-il. Plus boudés par les Parisiens, les « dix lieux totem » fléchés par la mairie, que Mitterrand « aimait ou a fait construire ». Au Louvre ou au Panthéon, pas de touristes venus spécialement pour « Tonton ». En revanche, au 22, rue de Bièvre, où il résidait, un bouquet de roses a été déposé devant la porte. Un père passe avec son petit garçon. « C’était la maison de Mitterrand », lui montre-t-il. « Qui ça ? », répond l’enfant. B. B.