Peine symbolique à l’encontre d’Hélène Castel

© 20 minutes

— 

Hélène Castel a été condamnée vendredi par la cour d’assises de Paris à deux ans de prison avec sursis. Reconnue coupable d’avoir participé au hold-up d’une BNP en 1980, sa condamnation, symbolique, met fin à une affaire rocambolesque. Agée de 46 ans, la cambrioleuse a été arrêtée en mai dernier au Mexique, soit vingt-cinq ans après les faits et quelques jours seulement avant la prescription de sa peine de réclusion à perpétuité prononcée en 1984. L’avocat général avait requis une peine couvrant la détention provisoire effectuée après son extradition. « Je ne ferai pas d’Hélène Castel une sainte (...), a-t-il déclaré, mais cette vie mexicaine lui a permis de retrouver une unité que le procès est venu parachever. » Invitée à prendre la parole, l’accusée a exprimé sa satisfaction d’avoir comparu ajoutant être « reconnaissante à la vie de m’avoir fait vivre ce moment ». L’avocat de la BNP a lui aussi salué son parcours. « C’est une nouvelle vie qui commence », a conclu l’avocat d’Hélène Castel.