« Klein- Familie » : les soupçons se précisent

© 20 minutes

— 

L’hypothèse d’une collision jeudi entre le bateau de pêche Klein- Familie et le chimiquier maltais Sichem- Pandora s’est renforcée ce week- end. Le naufrage du ligneur avait fait cinq disparus jeudi, un seul marin ayant pu être repêché vivant. Des traces de peinture verte ont été découvertes sur la coque du chimiquier maltais. Les résultats des analyses de cette peinture, prélevée samedi, sont attendus « e n début de semaine » , selon le procureur de Cherbourg. Elles seront alors comparées avec des débris du Klein- Familie , dont la coque était peinte en vert. Les premières images sous- marines de l’épave font par ailleurs apparaître « une coque éclatée démontrant un choc extrêmement violent » , note le procureur. Les quinze membres d’équipage du chimiquier ont été auditionnés. Leurs témoignages indiquent que « l e commandant et l’officier de quart n’ont ressenti aucun choc » . En revanche, le survivant du naufrage a fait état d’une collision avec un cargo. Les recherches des marins disparus ont été suspendues hier en raison du mauvais temps. Dans la mesure où le naufrage aurait eu lieu hors des eaux françaises et où le navire impliqué est étranger, le droit maritime international s’applique et des poursuites ne pourraient avoir lieu que devant la justice maltaise, qui a annoncé l’ouverture d’une enquête. Elle doit vérifier si la compétence juridictionnelle n’est pas du ressort des autorités judiciaires françaises. Le Sichem- Pandora était toujours immobilisé hier à Dunkerque. L’affréteur du navire a reconnu samedi que « des investigations supplémentaires sont nécessaires » .