Les autorités ont des difficultés avec le réacteur 3 de Fukushima, selon Eric Besson

© 2011 AFP

— 

Le ministre français de l'Industrie et de l'Energie, Eric Besson, a déclaré dimanche après-midi que les autorités japonaises ont "visiblement des difficultés importantes avec le réacteur numéro trois" de la centrale nucléaire de Fukushima.

"Les autorités japonaises ont visiblement des difficultés importantes avec le réacteur numéro trois" de la centrale nucléaire de Fukushima, a déclaré M. Besson sur BFM-TV.

"Elles essayent de faire ce qu'elles ont plutôt réussi hier (samedi) sur le réacteur numéro un", qui était de "faire exploser volontairement la troisième enveloppe pour faire chuter la pression sur le coeur du réacteur numéro un", a expliqué le ministre.

"Apparemment, parce que nous n'avons que des informations fragmentaires, elles ont plus de mal à le faire pour le réacteur numéro trois, qui est un réacteur plus puissant et qui utilise un combustible, Mox, plus sensible", a-t-il poursuivi.

M. Besson a souligné que les autorités japonaises "luttent dans des conditions extrêmement difficiles" et "pour l'instant (...) à ma connaissance, il n'y a pas de fuite du réacteur, c'est à dire que (...) l'enveloppe du réacteur n'a pas été atteinte", a-t-il dit.

Le ministre a assuré qu'il n'était là "ni pour alarmer, ni pour rassurer".

Il a indiqué qu'une "catastrophe" voudrait "dire très précisément que le réacteur fond et qu'ensuite, parce qu'ils n'arrivent pas à maintenir le confinement, ça s'échappe dans l'atmosphère".

"Ça peut arriver. C'est ce contre quoi luttent avec beaucoup de détermination les Japonais", mais "pour le moment (...) la catastrophe n'est pas arrivée", a-t-il insisté.