La Licra prend position dans le débat des historiens

© 20 minutes

— 

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) s’est déclarée hier « choquée » par la proposition d’un collectif d’historiens d’abroger des articles de loi établissant une « vérité historique ». L’association se dit favorable à la demande d’abrogation de l’article 4 de la loi du 23 février 2005 portant sur l’enseignement du rôle positif de la colonisation, mais elle refuse de « remettre en cause les dispositifs législatifs sur le génocide arménien, l’esclavage, les traites négrières et le négationnisme de la Shoah ».