La «conscience politique» des jeunes demande à être soutenue

© 20 minutes

— 

« Les jeunes sont désabusés. Il va falloir porter cette mobilisation à bout de bras », estime Pierre Clouet, directeur général de la Confédération des MJC de France. Pour lui, il est encore trop tôt pour parler de « conscience politique » chez les jeunes. Même si certains commencent à réaliser que leur vote peut être utile. « Leur engagement s’essoufflera si les hommes politiques ne les considèrent pas comme des citoyens crédibles. » L. de C.