Expertise Mediator: la patiente est sortie du coma artificiel

© 2011 AFP

— 

La femme victime d'un arrêt cardiaque samedi après avoir subi une expertise visant à déterminer si la pathologie dont elle souffre est liée au Mediator (Servier) est «sortie de son coma artificiel», a indiqué ce mardi le docteur Irène Frachon.

«Elle est sortie de son coma artificiel mais elle est toujours en soins intensifs» au CHU de Rennes, a déclaré à l'AFP la pneumologue qui a mis au jour les dangers de l'anti-diabétique des laboratoires Servier. «Les nouvelles sont plutôt encourageantes» et «rassurantes», a également affirmé son avocat Charles Joseph-Oudin, en précisant que la patiente a été «extubée» et qu'«elle répond aux questions».

Un test d'effort

Cette femme de 57 ans, qui présente une grave insuffisance cardiaque a été victime d'un arrêt cardiaque samedi après un test d'effort dans le cadre de l'expertise médicale visant à établir si la pathologie dont elle souffre depuis des années est liée au médicament.

Hospitalisée au CHU de Pontchaillou à Rennes, elle avait été placée dans un coma artificiel. Cette femme a été en juillet 2010 un des premiers patients à porter plainte après une grave pathologie cardiaque, «strictement liée au Mediator» qu'elle a commencé à consommer en 2007, selon Irène Frachon.

«Délire procédurirer»

La praticienne a dénoncé «le délire procédurier du laboratoire Servier» qui veut «écraser la volonté de réagir des malades par tous les moyens».

Le Mediator a été retiré du marché en novembre 2009 en raison des risques cardiaques encourus par les patients. Destiné aux diabétiques en surpoids, mais largement prescrit comme coupe-faim, il a causé de 500 à 2.000 décès, selon plusieurs études.

Plus de 300 plaintes ont été déposées à Paris dans ce dossier, auxquelles se sont jointes l'Assurance maladie, la Mutualité française ainsi que l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.