Restauration: moins de clients en 2010, malgré un meilleur second semestre

© 2011 AFP

— 

Le nombre de clients dans les restaurants a de nouveau baissé en 2010, malgré une embellie au second semestre, selon les résultats annuels du panel consommateur du cabinet NPD publié mardi.

Le marché de la restauration (du fast-food à l'étoilé) a baissé de 0,5% sur l'année, même si la fréquentation est redevenue positive au troisième trimestre (+0,2%) et s'est stabilisée (+0%) au quatrième.

C'est la seconde année de recul de fréquentation, après une baisse de 1,2% en 2009, selon ce baromètre qui interroge au quotidien plusieurs milliers de clients sur leur consommation alimentaire hors domicile de la veille.

Les dépenses moyennes par personne sont restées stables (+0,1%) après une baisse de 0,5% en 2009.

L'amélioration constatée durant l'été s'est poursuivie à l'automne, mais pas en décembre, en raison des intempéries, note NPD. "La tendance observée au second semestre est encourageante", mais l'amélioration n'est "pas suffisante pour récupérer le mauvais premier semestre", souligne Christine Tartanson, directrice de la division Foodservice de NPD Group.

"La province s'en sort mieux avec une fréquentation en hausse sur l'année de 1,6%", selon NPD.

La restauration rapide (qui inclut les achats dans les magasins de proximité) affiche une fréquentation et une dépense moyenne positives (respectivement +0,2% et +0,4% par rapport à 2009).

La restauration à table subit encore un recul des visites de 2,3% sur l'année mais une hausse légère de la dépense moyenne de 0,2% à 12,60 euros par personne en moyenne.

"Même si les clients demeurent fidèles à leurs restaurants favoris, ils sont devenus réceptifs aux prix pratiqués et aux offres commerciales", selon Mme Tartanson.

Le prix devient "un critère de plus en plus important" pour choisir un restaurant, explique-t-elle: même si au final le consommateur ne dépense pas moins, il va avoir tendance choisir l'établissement qui lui propose une offre attractive.