Florence Cassez : "On est à un point de crispation" avec le Mexique, selon Baroin

© 2011 AFP

— 

Le porte-parole du gouvernement François Baroin a estimé dimanche que les relations entre la France et le Mexique avaient atteint "un point de crispation" après le rejet de la justice mexicaine d'un recours en cassation de Florence Cassez, condamné à 60 ans de prison pour enlèvements.

"On est à un point de crispation, il va falloir trouver la méthode pour en sortir", a déclaré M. Baroin sur BFMTV, qui n'a pas exclu une annulation de l'année du Mexique en France.

"Cela me paraît une décision suffisamment importante pour y réfléchir. Il est probable que Nicolas Sarkozy en parlera demain", a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat doit recevoir lundi les parents de la Française détenue au Mexique.

"Cette situation ne nous satisfait pas. Nous sommes préoccupés. Nous nous inquiétons pour elle, pour sa famille", a-t-il dit.

M. Baroin a rappelé que la France ne souhaitait "pas d'intervention politique sur ce dossier car le dossier sur le plan judiciaire nous paraissait suffisamment solide pour qu'au regard de la Cour de cassation mexicaine, il y ait une décision qui soit adaptée à la situation de Florence Cassez".