Les médecins en grève pour un euro de plus par consultation

©2006 20 minutes

— 

La « grève du zèle » commence ce matin

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) a appelé hier à ne « travailler que 35 ou 39 heures par semaine », et à appliquer au-delà un dépassement d'honoraires, après l'échec des négociations tarifaires dans la nuit de vendredi à samedi

Les médecins espèrent ainsi faire plier l'Assurance-maladie, qui n'a accepté de revaloriser d'un euro la consultation des généralistes au 1er septembre 2006 que si 850 millions d'euros d'économies sont réalisés en 2006

« Télétransmission (les feuilles de soins électroniques), expérimentation du dossier médical partagé, encouragement aux génériques, on ne va plus se casser la tête », a menacé Jean-François Rey, président de l'Union des médecins spécialistes (Umespe)

Et le SML entend poursuivre la « riposte graduée », avec « une nouvelle action toutes les une à deux semaines »

Jugeant la « situation tendue », le directeur de l'Assurance-maladie, Frédéric van Roekeghem, a annoncé qu'il allait envoyer des « propositions écrites » aux médecins