Les musulmans français défilent contre les caricatures

©2006 20 minutes

— 

C'est au tour des musulmans de France de descendre dans la rue.

Ils étaient 7 200, selon la police, à défiler samedi après-midi dans le calme à Paris, à l'appel de plusieurs associations musulmanes d'Ile-de-France, pour dénoncer la publication de caricatures de Mahomet dans les journaux français.

Au nom du respect des religions. « Nous voulons montrer pacifiquement qu'il ne s'agit pas de liberté d'expression mais d'insultes qui dépassent les limites de l'offense », a affirmé Fayçal Meynia, porte-parole de l'Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis.

Le secrétaire général de l'Union s'est, lui, félicité de l'affluence : « Cela montre que nous sommes en phase avec les musulmans de France, avec le discours de Jacques Chirac et avec les Français qui sont majoritairement contre les caricatures.»

En tête de cortège, les hommes ont défilé en scandant en arabe « Allah Akbar » (« Dieu est grand »).

Certains ont brandi le Coran et des pancartes « Non au terrorisme médiatique », « Oui à la liberté de culte, non aux insultes ».

Hacene, 37 ans, a choisi d'inscrire sur sa pancarte une citation de Stanislas Lalanne, porte-parole de la Conférence des évêques de France : « La liberté d'expression comporte des devoirs et des responsabilités ».

En queue de cortège, les femmes, pour la plupart voilées, ont également donné de la voix.

Pour Youli, venue avec ses deux petites-filles, « on ne peut pas faire pire à un musulman que de caricaturer Mahomet. J'en ai pleuré».

A Strasbourg, près de 2 000 personnes ont aussi défilé, mais à l'appel du Parti des musulmans de France, une organisation islamiste.

Laure de Charette

Le Conseil français du culte musulman a annoncé vendredi son intention d'engager une action en justice contre les journaux qui ont publié les dessins, notamment Charlie Hebdo et France-Soir.