Meurtre du Tarn: Benouahi interné

©2006 20 minutes

— 

La cour d'assises du Tarn a acquitté vendredi soir Bouazza Benouahi, le jugeant pénalement irresponsable du meurtre d'une passante choisie au hasard dans une rue de Gaillac en février 2003

Il a été placé en établissement psychiatrique

« C'est un verdict lâche, demain les médecins vont le remettre en liberté », a déclaré le mari de la victime, Michel Roques, en sortant de la salle

Bouazza Benouahi a été hospitalisé onze fois entre 1994 et 2003

Il a déclaré que des voix l'avaient poussé à tuer, et a affirmé pendant le procès : « Je suis Dieu

»