Mort d'un adolescent: Quick assure que ses produits sont conformes

ENQUÊTE 'est ce que révèleraient les analyses...

© 2011 AFP
— 
Le restaurant Quick dans la zone commerciale de Cap Sud, Avignon, le 25 janvier 2011.
Le restaurant Quick dans la zone commerciale de Cap Sud, Avignon, le 25 janvier 2011. — P. POCHARD / SIPA

Quick contre-attaque. La direction de la chaîne a assuré à l'AFP ce vendredi que les premiers résultats des analyses réalisées sur des échantillons prélevés sur ses produits après la mort toujours inexpliquée d'un client à Avignon étaient conformes aux normes sanitaires en vigueur. «Les premiers résultats issus des échantillons sont conformes aux normes sanitaires en vigueur sur l’ensemble des analyses réalisées» à la demande de Quick par le laboratoire Silliker (Institut Mérieux), a affirmé le groupe dans un communiqué adressé à l'AFP.

584 analyses sur les lots consommés

Quick y précise qu'il s'agissait de résultats de 584 analyses comprenant une recherche de staphylocoque à coagulase positive (staphylocoque doré), coliformes totaux, coliformes thermotolérants, bacillus cereus, escherichia coli, anaérobies sulfito réducteurs et de clostridium perfringens. Ces analyses ont été effectuées sur des échantillons prélevés dans le restaurant d’Avignon Cap Sud sur les mêmes lots que ceux consommés le 21 janvier 2011.

Un adoslecent de 14 ans était décédé peu après avoir dîné dans ce restaurant. La thèse de l'intoxication alimentaire «n'est ni écartée, ni avérée», avait déclaré lundi la procureure de la République d'Avignon Catherine Champrenault. La chaîne de restauration rapide a ajouté dans son communiqué que des analyses de confirmation étaient en cours auprès du laboratoire de référence de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire).

Fermeture par précaution

Le garçon avait pris un repas la veille avec son père, sa mère et sa soeur dans ce restaurant situé dans la zone commerciale Cap Sud, sur la nationale 7 en périphérie d'Avignon. Il avait commandé le même hamburger que son père. De retour à leur domicile, le père et le fils avait été pris de vomissements et de violents maux de tête. Dans la matinée de samedi, le garçon décédait.

Par mesure de précaution, la préfecture du Vaucluse a pris sur le champs un arrêté de fermeture du restaurant et demandé aux agents de la direction départementale de la protection des populations (ex-services vétérinaires) d'effectuer des prélèvements dans l'établissement, notamment sur la nourriture ayant servi à préparer les repas.