Séquestration de SDF dans le Nord : 17 à 30 ans de prison pour trois accusés

© 2011 AFP

— 

Trois membres de la communauté des gens du voyage ont été condamnés mercredi à des peines de 17 à 30 ans de réclusion criminelle par les assises du Nord à Douai pour avoir séquestré 15 SDF, dont l'un était mort en 2002 après avoir été délaissé, a-t-on appris de source judiciaire.

Le chef du campement, situé à Hargnies (Nord), et son frère, poursuivis pour séquestration et délaissement suivi de mort, ont été condamnés respectivement à 30 et 20 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté des deux tiers. La compagne du principal accusé, poursuivie pour séquestration, a été condamnée à 17 ans de réclusion criminelle.

Ces peines sont conformes aux réquisitions de l'avocat général.

Les trois accusés ont l'intention de faire appel, selon un de leurs avocats.

Fin 2005, les gendarmes avaient découvert six Sans Domicile Fixe présentant des signes de maltraitance, retenus contre leur gré dans un campement.

L'enquête a permis d'établir qu'entre 1999 et 2005, 15 victimes avaient été séquestrées, certaines pendant plusieurs mois, voire quelques années.

Un SDF, qui avait séjourné dans le campement, avait été retrouvé mort de froid en 2002 sur un banc, dans une commune de la région de Valenciennes.

Le 3 juin, deux des accusés, le chef de clan et sa femme, avaient été condamnés, dans un autre volet de la même affaire, à six et huit ans de prison par le tribunal correctionnel d'Avesnes-sur-Helpe (Nord) pour avoir exploité des SDF. Condamnés pour "extorsions aggravées", "violences sur personnes vulnérables", "organisation et exploitation de la mendicité" et "séquestration de moins de sept jours", ils avaient également fait appel.