Coup d'envoi des défilés de haute couture, trois nouveaux créateurs français

© 2011 AFP

— 

Les défilés de haute couture commencent lundi à Paris pour trois journées bien remplies, s'enrichissant cette saison de trois nouveaux créateurs français, notamment le bouillonnant Alexandre Vauthier, déjà repéré par plusieurs stars américaines dont la chanteuse Rihanna.

Les grandes maisons françaises qui défilent en couture se comptent désormais sur les doigts d'une main: Chanel, Dior, Gaultier et Givenchy. Les Italiens Valentino et Armani présentent aussi une collection couture, aux côtés des Libanais Elie Saab et Rabih Kayrouz.

D'autres maisons, invitées dans le calendrier, peuvent décider après quelques saisons de rester en couture ou "de passer dans le calendrier du prêt-à-porter féminin, c'est une question de stratégie", explique Didier Grumbach, président de la fédération de la couture.

En France, la "haute couture" est une appellation juridiquement protégée qui répond à un certain nombre de critères, notamment en termes de travail réalisé à la main, de pièces uniques sur mesure, ou encore du nombre d'employés dans les maisons.

Tous les six mois, les maisons bénéficiant de l'appellation "couture" se réunissent pour décider, sur dossier, d'autoriser un styliste à défiler comme invité. C'est le cas cette saison de M. Vauthier, mais aussi de Maxime Simoëns et Julien Fournié.

Alexandre Vauthier, 39 ans, est un ancien des maisons Mugler et Gaultier qui a déjà organisé quatre défilés "hors" calendrier.

Maxime Simoëns, 26 ans, chouchou de plusieurs rédactrices de mode françaises, a présenté trois collections dans des salons privés. Après avoir travaillé brièvement chez Gaultier, Dior et Balenciaga, il a fondé sa propre maison en 2008.

Julien Fournié, 35 ans, ancien directeur artistique de la maison Torrente, a déjà organisé trois défilés dans le "off" de la couture.

Dès lundi matin, les défilés printemps-été des petites et grandes maisons se succèdent: Dior et Armani, mais aussi Alexandre Vauthier et Christophe Josse.

Mardi, c'est la journée Chanel. Comme la saison dernière, Givenchy renonce au défilé, préférant la présentation de quelques silhouettes sur rendez-vous, place Vendôme, à des clientes et journalistes triés sur le volet.

Mercredi, c'est au tour de Jean Paul Gaultier, toujours très attendu, mais aussi de Valentino, du Français Franck Sorbier et du jeune Maxime Simoëns.