Le fisc réclame 240 millions d'euros à 14 dirigeants de Wendel

© 2011 AFP

— 

Le fisc français réclame 240 millions d'euros à quatorze dirigeants et anciens dirigeants de la société d'investissement Wendel, dont quelque 100 millions d'euros à son ancien président du directoire, Jean-Bernard Lafonta, indique le JDD dans son édition de dimanche.

Selon le quotidien qui ne cite pas ses sources, des «notifications de redressement» ont été délivrées le 24 décembre par huissier à quatorze personnes mises en cause pour avoir bénéficié en 2007 d'un montage financier «destiné à les intéresser à la bonne marche de l'entreprise».

Concrètement, elles auraient reçu des actions Wendel pour un montant total de 324 millions d'euros, mais n'auraient pas déclaré les sommes versées en salaires, ce que leur reproche le fisc, développe le JDD.

Parmi les personnes concernées, on compte Jean-Bernard Lafonta, ancien président du directoire de Wendel, ainsi qu'Ernest-Antoine Seillière, actuel président du conseil de surveillance de Wendel et ancien "patron des patrons", qui se voit réclamer quelque 50 millions d'euros, selon le quotidien.

Personne n'était joignable dimanche matin chez Wendel, ni à Bercy pour commenter cette information.