Un détenu s'évade de l'hôpital d'Aix-en-Provence

© 2010 AFP

— 

Un homme de 42 ans écroué pour trafic de stupéfiants était l'objet vendredi de recherches des services de police et de gendarmerie depuis qu'il s'est évadé à 04H00 de l'hôpital d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Interpellé pour trafic de stupéfiants, il avait été écroué à la prison de Luynes (Bouches-du-Rhône), près d'Aix, avant d'être conduit à l'hôpital sous escorte non pas des forces de l'ordre mais de l'administration pénitentaire, a précisé la même source.

L'homme a prétexté un besoin urgent pour s'isoler aux toilettes du service aménagé où il faisait l'objet d'une garde constante. Il a pris la fuite vêtu d'une simple chemise de nuit et pieds nus.

Le 20 décembre, c'est un détenu pour vols de 28 ans, écroué au centre de détention de Tarascon, qui s'était enfui de l'hôpital d'Arles à pied.

Charles Margnier, secrétaire général de l'Ufap (Union fédérale autonome pénitentiaire) pour les région Paca et Corse, a dénoncé une véritable "bobomania" de la part de certains détenus qui demandent de plus en plus souvent une hospitalisation.

Selon lui, tous ne sont pas de grands délinquants qui préméditent des évasions "mais ils ont compris qu'un simple appel téléphonique au 15 à un médecin régulateur peut les conduire hors des murs pour subir des examens plus poussés. Ils n'ont rien à perdre. Le problème, c'est que nous n'avons pas les moyens d'assurer des escortes convenables".

A Marseille, un détenu de la prison des Baumettes qui s'était évadé fin août de l'hôpital de La Timone, où il avait été transporté après avoir simulé une tentative de suicide, demeure à ce jour introuvable.