Drôme: marche blanche pour le voleur de truffes abattu par un trufficulteur

© 2010 AFP

— 

Environ 300 personnes ont participé vendredi à une marche blanche organisée dans la Drôme par la famille et les amis du voleur de truffes présumé, abattu en début de semaine par un trufficulteur qui surveillait ses truffières armé d'un fusil à pompe.

Les manifestants, qui portaient pour certains des portraits de la victime, ont parcouru les ruelles de la petite ville avant de se rassembler brièvement devant la mairie, où une femme a appelé à avoir "une pensée pour Néné", le surnom de la victime, père de deux enfants. Il était connu de la justice pour des affaires de vols mais travaillait dernièrement comme brancardier.

"Il ne méritait pas d'être tué comme ça sur le bord d'une route, il ne méritait pas qu'on le tire comme un lapin ou comme un chien. Ce sont des gens inconscients. Pour un kilo de truffes, tuer une personne, laisser deux orphelines et une veuve", a déclaré le père de la victime à l'AFP à la fin de la marche, organisée à la mi-journée.

"C'est pour ça qu'on fait cette marche-là, il faut pas qu'il en arrive d'autre... C'est pas avec la violence qu'on fera quelque chose", a-t-il ajouté, disant sa "confiance dans les enquêteurs".

A quinze kilomètres de là, au village de Richerenches (Vaucluse), le grand marché aux truffes de la région, les trufficulteurs pestaient quant à eux contre "les voleurs".

"C'est les voleurs qu'il faut mettre en prison. Qu'est-ce que vous feriez si on vous volait votre voiture ou votre télévision?", a notamment réagi un trufficulteur interrogé sous couvert de l'anonymat.

Le trufficulteur de 32 ans en cause, par ailleurs président des Jeunes agriculteurs de la Drôme, a été mis en examen mercredi pour "assassinat". Un piochon à truffes, petit ustensile servant à ramasser les truffes, a été retrouvé près du corps de la victime, mais aucune arme.

Une manifestation de près de 200 sympathisants du jeune agriculteur avait été organisée mercredi devant le Tribunal de grande instance de Valence.

A l'initiative du syndicat des trufficulteurs locaux, qui dénonce des vols de truffes notamment en cette période de fêtes, une marche avait été organisée mardi à Grignan, rassemblant environ 250 personnes.