Neige: des vols annulés à Roissy, difficultés de circulation dans le nord

© 2010 AFP

— 

Quatre cents vols ont d'ores et déjà été annulés vendredi matin à l'aéroport de Roissy-Charles-de Gaulle sur les 1.160 qui étaient initialement prévus pour toute la journée, en raison des intempéries, tandis que la circulation était compliquée dans le nord de la France.

"Sur les 1.160 vols prévus initialement pour la journée d'aujourd'hui, 200 vols au départ et 200 vols à l'arrivée ont été annulés", a dit un porte-parole de la DGAC à l'AFP.

On estime qu'un vol représente en moyenne 150 passagers. Les 400 vols annulés concernent donc quelque 60.000 personnes.

Ces annulations faites par les compagnies aériennes sont la conséquence de l'abattement exceptionnel de 50% des vols prévus à Roissy jusqu'à 13H00 vendredi, tel que l'avait demandé dans la nuit de jeudi à vendredi la DGAC en raison de la neige et du gel.

A l'aéroport d'Orly, 560 vols sont prévus vendredi et l'objectif "devrait être atteint", a assuré le porte-parole de la DGAC.

Mais une journaliste de l'AFP présente à Orly a constaté des annulations de vols (une dizaine sur la matinée sur les vols intérieurs, des court-courriers), ainsi que des retards pouvant atteindre parfois plusieurs heures, alors qu'une neige fine tombait sur la plateforme.

Vingt-deux départements étaient placés vendredi à la mi-journée sous vigilance orange pour neige-verglas et vents violents, principalement dans la partie Est du pays, selon le dernier bulletin national de Météo France.

L'alerte orange a été lancée à partir de 10H00 dans sept nouveaux départements: Allier, Côte-d'Or, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Saône-et-Loire et Yonne.

Elle était maintenue dans les départements d'Alsace et de Franche-Comté (Haut-Rhin et Bas-Rhin, Haute-Saône, Territoire de Belfort, Jura, Doubs), l'Ain, l'Isère, la Savoie, la Haute-Savoie, les Vosges, l'Aveyron, le Lot, les Pyrénées-Orientales et le Tarn.

La circulation était difficile voire impossible vendredi sur certains axes secondaires du Nord, la Somme et le Pas-de-Calais et de l'Aisne, où quelque 800 personnes ont dû être accueillies en hébergement d'urgence au moins temporairement, selon des sources concordantes.

Dans la Somme, une quarantaine de passagers d'un TER Amiens Tergnier sont resté bloqués dans la rame une partie de la nuit, selon la préfecture et la SNCF.

Dans l'Aisne, les passagers d'une centaine de voitures ont été bloqués environ une heure vendredi sur la N2 dans le sens Paris province à la sortie de Lugny en raison de congères d'un mètre à 1,5 mètres, selon la préfecture. Ils ont pu être accueillis dans une salle.

La préfecture recommande aux automobilistes de ne pas se déplacer sauf urgence, soulignant que certains poids-lourds ne respectent pas l'interdiction de circuler sur les axes secondaires.

La circulation était impossible dans la Somme sur la D934 de Roye vers Amiens et la D938 entre Acheux et Doullens ; dans le Pas-de-Calais sur la RN25, de la D939 à la D917, selon le Centre régional d'information et de coordination routière (CRICR).

D'une manière générale, la circulation est "pratiquement impossible" sur les réseaux secondaires de l'Aisne, la partie sud du département du Nord et du Pas-de-Calais, ainsi que quelques routes secondaires dans l'Oise et la Somme.

Dans les Ardennes, quelque 4.100 foyers étaient privés d'électricité, ainsi que 800 foyers dans l'Aisne, selon les préfectures de ces départements.