La Cour de cassation autorise une enquête sur un sous-marin après le naufrage du Bugaled Breizh

JUSTICE La tragédie avait coûté la vie à cinq marins il y a six ans...

© 2010 AFP

— 

Le naufrage du Bugaled-Breizh a fait trois morts et deux disparus, le 15 janvier 2004.
Le naufrage du Bugaled-Breizh a fait trois morts et deux disparus, le 15 janvier 2004. — MAISONNEUVE / SIPA

La Cour de cassation a donné son feu vert le 7 décembre à une enquête sur un sous-marin qui pourrait avoir provoqué le naufrage du chalutier Bugaled Breizh dans lequel cinq marins avaient péri le 15 janvier 2004, révèle vendredi le quotidien Libération.

Un sous-marin de l'US Navy?

La Cour de cassation a donc confirmé la décision de la cour d'appel de Rennes ordonnant «la poursuite de l'information judiciaire dans le but d'identifier le sous-marin en cause dans le naufrage du Bugaled Breizh». Libération précise que deux nouveaux juges d'instruction, désignés à Nantes, attendaient ce feu vert.

Un rapport d'experts évoque la responsabilité présumée d'un sous-marin américain. Libération cite une expertise remise à la Cour par le contre-amiral Dominique Salles qui arrive à «des conclusions conduisant à mettre en cause un sous-marin de l'US Navy», susceptible d'avoir effectué, ce jour là, une «mission de surveillance» d'un convoi maritime de matières nucléaires.

Deux autres sous-marins ont déjà été soupçonnés d'avoir provoqué le drame: un navire néerlandais, le Dolfjin et un britannique, le Turbulent. Le jour du naufrage, l'Otan et la flotte britannique effectuaient des exercices dans la zone.