Les enfants haïtiens et leurs familles adoptantes ont atterri à Roissy

HAÏTI es enfants doivent être examinés par des médecins...

© 2010 AFP

— 

Ils sont arrivés à bon port. L'avion affrété par le ministère des Affaires étrangères a atterri vers 10H15 ce mercredi matin à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle avec un premier groupe de 113 enfants haïtiens en cours d'adoption par des familles françaises. Un comité d'accueil administratif et médical a été mis en place pour cette arrivée. L'avion en provenance de Port-au-Prince, qui transporte un premier groupe de 105 parents (un seul par famille) et 113 enfants (certains faisant partie de fratries).

Une aire de jeu a été aménagée pour les enfants dans une zone du terminal T2, réservée pour les passagers de l'appareil. Dix pédiatres doivent examiner à leur arrivée les enfants, en particulier en raison de l'épidémie de choléra qui a fait plus de 2.500 morts dans l'île. «A priori, les enfants sont en bonne santé et venaient tous de collectivités où aucun cas de choléra n'a été signalé», a expliqué à l'AFP Patrick Daoud, chef du service de pédiatrie à l'hôpital de Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

Un autre vol prévu jeudi

La ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, et la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, ont inspecté mercredi matin le pôle d'accueil. «Ces enfants arrivent en totale sécurité juridique. Je me réjouis que le Premier ministre haïtien ait accepté un accord inter-gouvernemental», a déclaré à la presse la ministre des Affaires étrangères.

Un second vol à destination de Port-au-Prince doit quitter Paris jeudi avec un retour d'enfants prévu vendredi. Au total, quelque 300 enfants haïtiens adoptés devraient bénéficier de l'accord France-Haïti qui a permis d'accélérer les procédures d'adoption. Ces dernières avaient été interrompues le 12 janvier par le séisme qui a fait plus de 250.000 victimes, de nombreux jugements et pièces administratives ayant disparu sous les décombres.

En raison d'un nombre important de commentaires racistes, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.