La militante basque Aurore Martin annonce avoir choisi de "se cacher"

© 2010 AFP

— 

La militante basque française Aurore Martin a annoncé lundi soir par voie de presse qu'elle avait décidé de "se cacher" au Pays basque pour échapper à son transfert en Espagne, après le rejet jeudi dernier de son pourvoi par la Cour de cassation.

Dans une lettre publiée par "Le Journal du Pays Basque", Aurore Martin indique : "Je n’ai pas l’intention de me soumettre aux autorités espagnoles, ni de faciliter à la France l’exécution de mon mandat d'arrêt européen (...). Je n’ai pas d’autre choix que de me cacher pour pouvoir continuer mon activité politique au sein de Batasuna. J’ai donc décidé d’arrêter mon contrôle judiciaire et de ne plus me montrer publiquement".

"Je suis en Pays Basque, écrit-elle, grâce à vous, grâce aux nombreux amis et soutiens qui m’ont accueillie et ouvert leurs portes. En Pays Basque, il y a une valeur qu’on ne nous enlèvera jamais, c’est celle de la solidarité", ajoute-t-elle.

La Cour de cassation a rejeté jeudi le pourvoi formé par la militante, âgée de 31 ans, après la validation par la Cour d'appel de Pau, le 23 novembre, du mandat d'arrêt européen émis émis à son encontre par Madrid pour "participation à une organisation terroriste".

Son transfert avait été accepté au regard d'activités politiques menées en 2008 par Aurore Martin en Espagne, au titre de son appartenance à Batasuna, un parti autorisé en France mais interdit en Espagne pour ses liens présumés avec l'organisation indépendantiste armée ETA.