Une collision entre une voiture et un train fait trois morts dans le Nord

© 2010 AFP

— 

Un TER a violemment percuté une voiture dont les trois jeunes occupants sont morts en franchissant un passage à niveau réputé comme sûr, lundi matin, près de Maubeuge (Nord).

"Le train roulait à 140 km/h", ont indiqué les sapeurs-pompiers du Codis du Nord. La voiture, qui s'est encastrée sous la rame motrice du train a été traînée sur environ 1 km, selon une source policière, témoignant de la violence de l'accident qui s'est produit à 06H40 à Recquignies (Nord).

Les trois jeunes, qui rentraient de discothèque, étaient âgés de 22, 23 et 24 ans et habitaient Recquignies, selon une source policière. Une autopsie doit être pratiquée sur le conducteur, afin de déterminer notamment s'il avait bu.

En raison de l'heure matinale, le train, qui assurait la liaison entre la ville de Jeumont (Nord) et Lille, ne transportait que cinq voyageurs, tous indemnes.

"Vraisemblablement, le passage à niveau était en état de fonctionnement normal", a indiqué une porte-parole de la SNCF. Selon elle, "la voiture s'est engagée alors que les barrières étaient en train de se baisser et elle s'est retrouvée coincée entre elles".

Entendu par les policiers de Maubeuge chargés de l'enquête, le conducteur du train a dit avoir vu la voiture et freiné immédiatement.

Le passage à niveau n'était pas réputé comme dangereux, a souligné la préfecture.

"Est-ce que le passage à niveau fonctionnait convenablement, est-ce que les barrières étaient levées, baissées? Pour le moment, (..) personne ne peut être catégorique sur les circonstances de l'accident", a indiqué une source policière, selon laquelle "aucun élément n'atteste pour le moment que la voiture ait forcé le passage".

D'après les premières constatations effectuées par Réseau ferré de France (RFF), le contrepoids de la barrière avait laissé une trace dans la neige, indiquant qu'elle s'était bien baissée, sans préjuger de l'enquête interne.

Le passage à niveau était bien visible depuis la route et il y avait de la place pour s'arrêter, a constaté un photographe de l'AFP.

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre des Transports, et le secrétaire d'Etat Thierry Mariani ont par ailleurs saisi le Bureau enquête accidents des transports terrestres.

La circulation des trains a été interrompue dans les deux sens toute la journée de lundi. La SNCF a dû soulever la rame pour dégager la voie, avant de la remettre en état.

Des navettes de bus entre Jeumont et Maubeuge ont été mises en place par la SNCF et le trafic devait reprendre mardi.

Le 14 décembre, une collision entre un car scolaire et un train TER à un passage à niveau de l'Yonne avait fait dix-huit blessés, dont un grave.

En 2009, 128 collisions train-véhicule ont fait 36 morts. Elles sont à 98% dues au non-respect du code de la route, selon RFF.

Sur les 14.000 passages à niveau en activité dénombrés en France, 216 sont classés comme "préoccupants" - celui de Recquignies ne figurant pas dans cette liste - et doivent être supprimés d'ici cinq à dix ans, selon RFF.