SNCF: moins de trains cette semaine pour préparer le week-end de Noël

© 2010 AFP

— 

La SNCF fera circuler moins de trains cette semaine, de façon à préparer son matériel au week-end de Noël, pour lequel elle attend environ 2 millions de voyageurs, ont indiqué des dirigeants lundi.

"Tous nos efforts portent sur le matériel pour avoir des trains en très, très bon état de façon à supporter les pointes du week-end" de Noël, a indiqué à la presse Barbara Dalibard, la directrice générale de SNCF Voyages, la branche qui chapeaute les TGV.

Ces suppressions de trains n'atteindront pas 5% du total, a-t-elle précisé.

Mardi, les vitesses des TGV seront encore ralenties "chaque fois que cela sera nécessaire", et il y aura "certains ajustements" dans les dessertes, mais "tous nos clients qui ont des réservations circuleront", a noté la patronne des TGV.

Le trafic d'Eurostar --de et vers l'Angleterre-- continuera en outre à être très perturbé, en raison à une affluence massive de voyageurs de l'aérien se rabattant sur le train à cause de la fermeture des aéroports londoniens, et parce que la compagnie transmanche ne peut compter que sur les trois quarts de sa flotte qui ont été modifiés suite aux intempéries de l'hiver dernier.

"Eurostar est donc en sous-capacité, et on demande à ceux qui le peuvent de reporter leur départ", a relevé Mme Dalibard.

Faisant le bilan d'un week-end de départs en vacances très perturbé par les intempéries, Barbara Dalibard a assuré que "l'ensemble (des) clients ont pu arriver à destination. Ils ont le cas échéant été replacés sur d'autres trains".

97% des trains ont été assurés pendant ce week-end au cours duquel la SNCF a transporté 1,4 million de personnes, a-t-elle indiqué, ajoutant que "90% des retards ont été inférieurs à 1 heure". "Quelques gros retards" ont toutefois été à déplorer, a-t-elle reconnu.

La compagnie a distribué 12.000 plateaux repas et réservés 500 chambres d'hôtels à Paris, tandis que des buffets étaient offerts aux voyageurs dans les principales gares. "Toutes ces opérations, on continue à les mener", a souligné Mme Dalibard.

Quand l'enneigement est trop fort, la plupart des trains doivent ralentir. Il s'agit surtout d'éviter la projection de blocs de neige glacée et de ballast qui peuvent venir heurter le train, endommageant notamment les fenêtres qu'il faudra changer assez rapidement.

Ces ralentissements sont particulièrement spectaculaires pour les TGV, et se traduisent par une accumulation de retards, voire des annulations.

"Malgré toutes nos précautions, nous avons eu un peu de casse", a reconnu Jacques Damas, directeur général chargé de la sécurité et de la qualité du service ferroviaire à la SNCF.