Neige: des épisodes aussi "rapprochés et marqués" pas vus depuis 20 ans

© 2010 AFP

— 

Il faut remonter à "plus de 20 ans" pour trouver des épisodes neigeux "aussi soutenus, rapprochés et marqués" aussi précocement en hiver, qui ne débute officiellement que mardi, selon Michel Daloz, ingénieur prévisionniste à Météo France.

Q: En quoi les épisodes neigeux actuels sont-ils particuliers?

R: "Ce qu'on peut dire, c'est que cet épisode (météorologique) est précoce. On a eu des chutes de neige relativement tôt dans l'année, notamment au nord, dans l'est et en Ile-de-France, ça c'est remarquable. Les épisodes neigeux se sont de plus succédés très rapidement, on a déjà eu de l'ordre de 14 épisodes neigeux sur l'Ile-de-France, ce qui important. Pour trouver des épisodes aussi soutenus, rapprochés et marqués, il faut remonter à plus de 20 ans au moins. On a des quantités conséquentes. A Beauvais, il est tombé dimanche de 20 à 40 cm localement. A Paris, on a aussi de gros chiffres, de 10 à 15 cm voire localement 20. Ce qui remarquable, c'est aussi la durée de cet épisode: ça a commencé le 20 novembre et depuis ça n'en finit pas. Une masse d'air froid stagne des pays scandinaves aux îles britanniques jusqu'à la France, du coup toutes les perturbations qui sont rentrées depuis un mois ont donné de la neige."

Q: Cela va-t-il continuer cette semaine?

R: "Un léger radoucissement est attendu dans les deux journées qui viennent, on va passer en léger positif dans le nord, mais le froid va revenir par les îles britanniques jeudi avec des possibilité de neige sur l'est du pays en fin de journée. Mais, bonne nouvelle, pour la nuit du réveillon et la journée de Noël en Ile-de-France, il ne va pas faire très chaud mais on serait plutôt au sec. Ailleurs, il y a aura encore des résidus en montagne et à l'est mais a priori pas d'événements importants en plaine qui gênent la circulation."

Q: Tout cela augure-t-il d'un hiver particulièrement rude?

R: "On avait dit, dans nos prévisions saisonnières, que l'hiver apparaissait plutôt froid et on est bien dans ce cadre-là. Même s'il y a une petite accalmie dans l'hiver, on peut penser qu'on va vivre un hiver comme l'année dernière, qui a été un hiver quand même rude. On n'a pas eu de température record de froid l'année dernière mais il a été très long, avec de l'ordre de 25 épisodes neigeux sur Paris, ce qui était beaucoup. On est dans le même schéma."

(propos recueillis par Anthony Lucas)