Une dizaine d'interpellations dans un trafic international d'anabolisants

© 2010 AFP

— 

Une dizaine de personnes ont été interpellées au cours de la semaine dans la région de Marseille, dans le cadre d'une enquête internationale sur un trafic d'anabolisants ayant des ramifications en Europe et aux Etats-Unis, a-t-on appris samedi d'une source proche du dossier. Trois personnes ont été mises en examen et deux d'entre elles, deux hommes âgés de 20 et 50 ans, ont été écrouées, selon le quotidien la Provence daté de samedi.

Joint par l'AFP, le parquet de Marseille a refusé pour l'instant de s'exprimer sur cette affaire, évoquant «un dossier qui n'est pas terminé». L'enquête internationale porte sur un réseau de trafic de substances dopantes ayant des ramifications dans une dizaine de pays européens et aux Etats-Unis, selon la source proche du dossier.

Le trafic se faisait par internet dans toute la France, a-t-on ajouté de même source. Les produits dopants étaient fabriqués notamment dans un laboratoire clandestin à Chypre avant d'être écoulés en Europe et aux Etats-Unis auprès de 10.000 clients en France et 200.000 en Europe, selon la Provence.

D'après le quotidien chypriote Cyprus Mail, trois hommes, soupçonnés d'avoir fabriqué, stocké et distribué des substances interdites, ont été arrêtés le 7 décembre à Chypre. L'un est un chauffeur de taxi chypriote de 43 ans, tandis que les deux autres sont des Palestiniens. De grandes quantités de produits pouvant servir à fabriquer des anabolisants ont été retrouvés dans un laboratoire situé à Nicosie et appartenant au chauffeur de taxi, selon le journal.

D'après le Cyprus Mail, deux Israéliens seraient également impliqués. Selon les deux Palestiniens, l'un des Israéliens venait toutes les deux ou trois semaines à Chypre préparer la formule destinée à la fabrication des anabolisants. Selon une source proche du dossier en France, l'enquête est coordonnée par Eurojust, agence de l'Union européenne chargée de la coopération judiciaire au sein de l'UE.