Plusieurs sans-papiers en fuite après des incidents dans un centre de rétention

IMMIGRATION Des renforts de police ont été déployés...

© 2010 AFP

— 

Des incidents se sont produits depuis la nuit de vendredi à samedi au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes (Val-de-Marne) et plusieurs sans-papiers ont réussi à prendre la fuite, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête.
Des incidents se sont produits depuis la nuit de vendredi à samedi au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes (Val-de-Marne) et plusieurs sans-papiers ont réussi à prendre la fuite, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête. — Bertrand Guay afp.com

Des incidents se sont produits depuis la nuit de vendredi à samedi au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes (Val-de-Marne) et plusieurs sans-papiers ont réussi à prendre la fuite, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête. Trois d'entre eux restaient introuvables dimanche après-midi, a confirmé la préfecture de police de Paris (PP).

Les incidents ont débuté dans la nuit de vendredi à samedi car plusieurs étrangers en situation irrégulière refusaient de voir un médecin, selon la source proche de l'enquête. Deux retenus ont alors profité de la confusion pour s'échapper mais l'un d'entre eux a vite été repris.

Deux policiers légèrement blessés

Selon la PP, le "climat est resté assez tendu" dans la nuit de samedi à dimanche. Cinq autres étrangers se sont alors enfuis en profitant d'une vitre brisée et l'alarme n'a pas fonctionné, a précisé la source proche de l'enquête. Trois d'entre eux ont ensuite été appréhendés, selon la préfecture de police, qui a confirmé "des dégâts matériels qui restent à établir".

Selon la source proche de l'enquête, des sanitaires ont été vandalisés et deux policiers ont été très légèrement blessés dans les incidents. Des renforts ont été déployés, selon la source, tandis que la préfecture de police a indiqué que cette décision était "normale en raison des événements survenus les nuits précédentes".

En juin 2008, de violents incidents avaient éclaté au CRA de Vincennes au lendemain du décès d'un Tunisien de 41 ans considéré comme suspect par les étrangers retenus. Le CRA avait été la proie des flammes. En mars 2010, dix sans-papiers ont été condamnés pour ces faits à des peines de prison ferme, allant de 8 mois à 3 ans.

>> En raison de débordements systématiques sur ce type de sujets, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.