«Outreau n'est pas un cas isolé»

©2006 20 minutes

— 

Philippe Houillon Député UMP du Val-d'Oise, président de la commission des lois, rapporteur de la commission Outreau

Peut-on déjà faire un bilan ? C'est très difficile

Nous avons entendu les acquittés et les avocats, nous devons entendre les magistrats pour nous faire une idée synthétique de l'ensemble des dysfonctionnements

On peut déjà s'apercevoir de deux problèmes concernant le respect des droits de la défense et le fonctionnement de la chaîne pénale

L'opinion publique n'a-t-elle pas trouvé son coupable avec le juge Burgaud ? La commission n'est pas là pour faire le procès du juge Burgaud

L'opinion publique semble découvrir le fonctionnement de la machine judiciaire

En son temps, elle avait appelé à plus de répression judiciaire

Maintenant, elle s'aperçoit qu'il peut y avoir des dysfonctionnements et que cela peut arriver à tout le monde

Comment faire pour qu'Outreau ne se répète pas ? Il n'y a rien eu d'illégal dans la manière dont a été conduite l'instruction, et pourtant, il y a eu des dysfonctionnements

On sait par ailleurs qu'Outreau n'est pas un cas isolé

A titre personnel, je suis favorable à une séparation claire des fonctions de l'accusation et de jugement, alors qu'il y a des passerelles aujourd'hui

Il faut permettre au juge d'instruction de faire son travail avec une distance suffisante et instaurer plus de contradiction

Vous sentez une forte attente ? On ne pourra pas se contenter de mesurettes, il va falloir balayer assez large

Cela a le mérite de montrer l'importance des commissions d'enquête

De ce point de vue aussi, plus rien ne sera comme avant

Recueilli par D

C