La bataille contre les contrats Villepin débute

©2006 20 minutes

— 

Des milliers de manifestants sont attendus dans les rues aujourd'hui pour défiler contre le contrat première embauche (CPE) (lire ci-dessous)

Présenté par le Premier ministre, Dominique de Villepin, comme un remède contre le chômage des moins de 26 ans, ce nouveau contrat reprend le principe du contrat nouvelles embauches (CNE), lancé en août pour les entreprises de vingt salariés maximum

Pendant deux ans, il permet à l'employeur de licencier son salarié sans motif

Défendu aujourd'hui à l'Assemblée nationale par le Premier ministre, le projet suscite l'hostilité de l'opposition

Le PS, le PCF et l'UDF ont multiplié les manoeuvres de procédure pour faire coïncider le passage du texte devant les députés avec les manifestations

Les syndicats, de leur côté, ne décolèrent pas contre le CPE et le CNE, ces « contrats précaires »

Ce 7 février « n'est qu'une première étape de la mobilisation », prévient la CGT

D'autant que, affirment les organisations syndicales, des plaintes de salariés concernant le CNE, déjà en vigueur, commencent à leur parvenir

Un patron aurait ainsi licencié des salariés en CNE en prétextant une baisse d'activité, pour en réembaucher d'autres juste après

Autre exemple, des employés à qui on avait promis un CDI ont finalement dû signer un CNE

« Ce type de contrat ne prévoit pas de garde-fous pour empêcher les abus, résume Didier Cauchois, de la CFDT

Il permet de se débarrasser d'un salarié pour des motifs inavouables

De plus, il incite les salariés à s'asseoir sur leurs droits

» Pour l'heure, moins d'une dizaine de cas vont aux prud'hommes

Et les syndicats se gardent de dresser un bilan du CNE, rappelant que ce contrat touche des entreprises où ils sont peu implantés

« De plus, on entend tellement que le CNE n'est pas contestable que beaucoup finissent par le croire », regrette la CFE-CGC

Tandis que les syndicats collectent les informations sur les ruptures de CNE auprès de leurs bases, le ministère de l'Emploi annonce une évaluation dans les mois à venir

Villepin, lui, persiste : ce texte est « le plus social jamais élaboré pour les jeunes »

A B, D B

et S

C