Clément plaide pour l'après-Outreau

©2006 20 minutes

— 

bordeaux De notre rédaction locale Une nouvelle génération de magistrats ? Face aux 250 auditeurs de justice de l'Ecole nationale de la magistrature (ENM) qui prêtaient serment hier, à Bordeaux, le garde des Sceaux, Pascal Clément, a évoqué les prémices d'un après-Outreau

En toute sérénité : « Ça doit changer, c'est bien

» Pour l'heure, il ne s'agit pas de propositions, de réformes – qui interviendraient fin 2006 – mais d'une nouvelle culture à intégrer

« L'ère du juge solitaire a vécu », a expliqué le ministre

Il a reconnu qu'au cours de leur formation, les auditeurs de justice devraient avoir un magistrat réfèrent afin d'être conseillés

Toutefois, aucun changement radical n'est à attendre dans la formation dispensée à l'ENM, « mais il faut insister sur la formation pratique, sur le travail avec les enfants et la façon de mener une audition », a-t-il précisé

En outre, un pôle d'instruction avec plusieurs juges serait, selon le garde des Sceaux, la garantie d'une bonne justice

« Le juge d'instruction devra se transformer et apprendre à travailler en équipe

» Cette promotion, née « sous le signe d'Outreau », devrait être différente et « cultiver la culture du doute »

Un manquement que certains des acquittés ont reproché au juge d'instruction Fabrice Burgaud : « On était 100 % coupables dès le début », a dénoncé cette semaine Franck Lavier devant la commission parlementaire

« Outreau fait réfléchir », a reconnu le garde des Sceaux, qui n'a pas souhaité se prononcer sur les réformes envisageables avant les conclusions de la commission parlementaire

« Il n'existe pas de système pénal idéal », a conclu le ministre face aux futurs magistrats

Orianne Dupont

TV TF1 et France 2 ont annoncé hier qu'elles diffuseraient mercredi, en direct, l'audition du juge Burgaud devant la commission d'enquête parlementaire. En outre, le juge a porté plainte pour usurpation d'identité contre un journaliste de Paris Match.