Le poil à gratter de la Française des Jeux

©2006 20 minutes

— 

Robert Riblet n'en démord pas : les jeux de grattage de la Française des Jeux (FDJ) sont une « tricherie organisée »

L'homme, 60 ans, qui porte beau et se présente comme ingénieur – il est aussi lauréat du 75e concours Lépine pour avoir créé le court de squash autoportant –, a assigné en justice la société détenue à 72% par l'Etat

Il explique avoir découvert une « anomalie », en 2001, lors « d'un pot avec des amis gendarmes dans un bar »

Depuis quatre ans, il l'aurait vérifiée sur « plusieurs centaines de bandes de tickets » à gratter – surtout Black-Jack et Vegas – et accuse la FDJ d'organiser un « hasard programmé »

En clair, selon Robert Riblet, tous les joueurs qui grattent des tickets n'ont pas une chance égale de gagner

Son argumentaire est le suivant : les détaillants de la Française des Jeux reçoivent des bandes ou des livrets composés de tickets dont certains sont gagnants

Dès que ces tickets gagnants auraient été achetés, les tickets suivants seraient forcément des perdants

Le débitant peut le savoir, et alors, vendre à un client un ticket à tous les coups perdant

En appui de son accusation, Robert Riblet livre les témoignages de deux anciens détaillants qui reconnaissent de telles pratiques (lire ci-dessous)

La Française des Jeux édite près de 2 milliards de tickets de grattage par an

Les gagnants sont, selon elle, répartis d'une manière « aléatoire » et « pilotée informatiquement »

Malgré ces précautions, la FDJ reconnaît avoir reçu Robert Riblet et son avocat, Gilbert Collard, à deux reprises, en juin et juillet 2005

Sûr de son savoir technique, Riblet réclamait alors 91 000 e en dommages et intérêts

Aujourd'hui, il affirme que lors de ces réunions, la FDJ lui aurait proposé 300 000 e pour « acheter son silence »

Une version totalement contestée par la Française des Jeux

En attendant, Robert Riblet est sur le point de monter un collectif de joueurs mécontents, et réclame désormais 2 millions d'euros, somme des gains maximaux des jeux dont il dénonce l'irrégularité

Dimanche soir, M6 diffuse, dans « Capital », une enquête sur les jeux de grattage, à laquelle il a participé

Quant à la justice, le tribunal de Nanterre doit éplucher les pièces de la FDJ le 27 février, avant d'examiner l'affaire sur le fond

Bastien Bonnefous