Soldate de plomb

©2006 20 minutes

— 

Souriante et sûre d'elle

C'est avec l'âme d'une battante que Sandrine se présentera cet après-midi devant la commission d'indemnisation des victimes d'infraction du tribunal de grande instance de Béthune

Cette maman a enfin la possibilité d'obtenir une réparation de l'Etat pour ses trois enfants de 9, 8 et 5 ans, tous atteints de saturnisme (taux de plomb dans le sang supérieur à 100 mg/litre) depuis 2001

Une maladie grave qui entraîne des séquelles irréversibles sur la santé (anémie, retard intellectuel

)

« C'est un combat que je mène pour mes enfants

Au moins, je pourrai me dire qu'en tant que mère, j'ai fait ce qu'il fallait

» L'engagement de Sandrine commence en 2001, lorsqu'elle marque les esprits en étant la première mère de famille à rejoindre le Comité de défense évinois (CDE)

Cette association, créée en 1998, lutte contre la pollution engendrée par l'usine Metaleurop

La famille Mrozek vit à Evin-Malmaison, non loin de l'ancienne usine située à Noyelles-Godault qui pollue toutes les communes voisines par ses rejets de plomb

Dans cinq communes, un enfant sur dix serait atteint de saturnisme, soit 260 enfants dans la région, selon le CDE, mais le fléau est passé sous silence

« A ce moment-là, je me suis senti seule, et j'ai compris que c'était un sujet tabou

Les gens en parlaient comme de la peste

» Habitée par un sentiment de révolte, Sandrine se livre corps et âme dans une lutte acharnée contre les « empoisonneurs »

Mais elle doit alors faire face à de fortes pressions de la part des anciens salariés de Metaleurop, qui l'accusent d'être responsable de la fermeture de l'usine, arrêtée en 2003 pour des motifs économiques très contestés dans la région

Elle décide même de déménager pour préserver sa famille

Aujourd'hui, après une première plainte déboutée en 2002, cette mère courage refuse de baisser les bras et entrevoit enfin la fin d'un calvaire

« Au-delà de l'indemnisation, j'espère que ma démarche permettra de délier les langues sur cette catastrophe sanitaire qui continue à faire des dégâts

» Alain Aymard Photos : Cédric Dhalluin et Serge Pouzet

David Mrozek, l'époux de Sandrine Je ne pensais pas qu'elle irait jusqu'au bout de sa démarche. Elle a fait preuve de beaucoup de courage. Je suis très fier d'elle. Jean-Pierre Wirtgen, président du CDE Dans un contexte difficile avec la fermeture de Metaleurop, Sandrine a été la seule à monter au créneau. Elle donne le bon exemple à toutes les autres mamans qui ont encore peur de parler. François Laforgue, l'avocat de la famille Mrozek Son combat va enfin permettre de faire la lumière sur les agissements délictueux et la pollution massive commis par Metaleurop.