18-24 ans:un job pour gagner sa croûte

©2006 20 minutes

— 

Après les jeunes et les médias, le 2e volet du baromètre établi par LH2 (ex-Louis Harris) pour Advancia-France Info-20 Minutes examine la perception que les jeunes ont de leur avenir professionnel

Les résultats de ce sondage effectué sur 467 jeunes âgés de 18 à 24 ans montrent que, sans être pessimiste, cette catégorie d'âge a une vision particulièrement pragmatique du monde du travail

Ainsi, 57 % d'entre eux sont « confiants » quant à leur avenir professionnel contre 43 % qui se disent « inquiets »

Cependant, les priorités pour leur futur emploi sont la rémunération (50 %), la possibilité de concilier vie professionnelle et vie personnelle (42 %), les bonnes relations entre collègues (40 %), viennent ensuite loin derrière l'intérêt pour le travail (29 %), la possibilité de vivre une passion (28 %) et en dernier lieu l'exercice de responsabilités (15 %)

Pour l'institut LH2, il s'agit d'« attentes matérialistes récurrentes dans un contexte morose » : face au chômage et à la baisse du pouvoir d'achat, « ils cherchent avant tout une rémunération stable »

Il y a un retour de la perception du travail comme activité nourricière et non comme source de développement personnel

Les jeunes ont l'impression qu'il faut avant tout « gagner sa vie »

A l'origine de la réussite professionnelle sont cités en premier lieu, la volonté de réussir (97 %) et le réseau de relations (85 %)

La qualité des diplômes (77 %) et le nombre d'années d'études (55 %) sont perçus comme moins essentiels

D'après une sondeuse de LH2, l'idée selon laquelle un diplôme élevé n'est pas synonyme d'embauche rapide est entrée dans la tête des jeunes grâce ou à cause des médias

Arnaud Sagnard

anglo-saxonne Volonté de réussir, création de son entreprise, prise de risques plus que longues études, les résultats du sondage montrent que les jeunes ont une perception du monde du travail à l'anglo-saxonne.