Dans la spirale de l'endettement

©2006 20 minutes

— 

Pris à la gorge

Selon le ministère de l'Economie, 500 000 foyers seraient surendettés

Et l'Insee estime qu'ils seraient un million à ne plus avoir les moyens de rembourser les emprunts accumulés

Entre 1994 et 2004, le nombre de dossiers de surendettement déposés à la Banque de France a augmenté de 160 %

Et le crédit à la consommation a connu une année 2005 en or

Pour « éviter certains cas extrêmes de surendettement », le bureau d'informations et de prévisions économiques prône, selon un rapport présenté la semaine dernière, la création d'une « centrale de crédit »

Objectif de ce fichier national : permettre aux établissements de crédit de connaître précisément le montant des dettes d'un candidat client

Mais le rapport préconise aussi une réforme du taux de l'usure pour élargir l'accès à l'emprunt aux 600 000 ménages solvables mais interdits de crédit, en particulier les ouvriers, les salariés en CDD, les intérimaires et les chômeurs

Une idée jugée « particulièrement préoccupante » par l'association de consommateurs CLCV

Dans 30 % des cas seulement, le surendettement est dû à un usage irraisonné du crédit

Le plus souvent, c'est un accident de la vie (licenciement, divorce, maladie) qui est à l'origine de l'engrenage de l'endettement

Jusqu'au jour où l'emprunt n'est souscrit que pour payer les impôts, le loyer ou les intérêts des crédits précédents

Le piège se referme alors

faillite civile Lors de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre 2005, Jacques Chirac a souhaité que 200 000 familles obtiennent cette année la faillite civile, pour échapper aux poursuites des créanciers.