Le printemps, cet éternel éternuement

© 20 minutes
— 

Ce printemps, 20 % des Français vont être touchés par le « rhume des foins », l’allergie au pollen. Rhinite, toux, conjonctivite et asthme concernent de plus en plus de personnes. n + 5 % en dix ans. La hausse du nombre d’allergies au pollen peut s’expliquer par la pollution. Dans un environnement pollué, une plante fabrique davantage de pollen, qui se répand aussi plus facilement. Chez l’être humain, l’hérédité joue également un rôle. Un autre facteur est l’allergie elle-même. Une personne allergique non traitée risque de devenir polyallergique. n Trois types Il existe trois types d’allergies au pollen, qui varientselon les régions : allergies au pollen d’arbres, les graminées et les herbacées. Au Nord, le bouleau cause le plus de dégâts, dans le quart sud-est, le cyprès est à l’origine de la plupart des allergies. En Ile-de-France, ce sont les graminées. n Traitement Il se déroule en deux étapes : l’allergologue prescrit des médicaments qui agissent sur les symptômes de l’allergie. Certains sont disponibles sans ordonnance. La seconde étape est la désensibilisation, qui décèle l’allergie et rend le patient insensible. Le traitement dure entre trois et cinq ans et c’est le seul qui soit préventif et curatif. Cécile Griselain

internet www.allergienet.com est le premier site d’information sur les allergies. Sur rnsa@rnsa.fr, vous trouverez des cartes de France avec les alertes au pollen en cours.