Vieux migrants et oubliés de l’intégration

© 20 minutes

— 

Pas assez de droits pour eux. Dans un avis remis aujourd’hui au Premier ministre, le Haut Conseil à l’intégration (HCI) estime que les travailleurs migrants âgés sont les grands oubliés de l’intégration. Une fois la retraite venue, ces « Chabanis » arrivés en France pour travailler dans le bâtiment dans les années 1960 doivent choisir entre la famille restée au pays et la vie communautaire qu’ils se sont créée en France. Au risque de perdre certains droits : couverture maladie, allocation du minimum vieillesse ou aide au logement.