Chat disparu: Claude devra encore attendre pour voir son «préjudice affectif» réparé

JUSTICE Il réclame 10.000 euros à une vétérinaire, le tribunal de Reims a renvoyé l'affaire...

Julien Ménielle

— 

Ça ne lui rendra pas son Caïd, mais ça adoucirait sa peine. Claude, qu'une vétérinaire a privé de son chat en le laissant s'échapper de son cabinet, devra encore attendre jusqu'au 8 juin pour savoir s'il touchera les 10.000 euros qu'il réclame au motif de «préjudice affectif».

«L'affaire a été renvoyée une ultime fois», a déclaré à 20minutes.fr Emmanuel Ludot, l'avocat de Claude. Le tribunal de Reims a en effet laissé du temps à «la compagnie d'assurances de la vétérinaire», qui n'était pas prête, selon le conseil.


Mots-clés :