«L'espace aérien et les aéroports français resteront ouverts dans les prochains jours»

VOLCAN Malgré la proximité d'un nouveau nuage de cendres...

Avec agence

— 

Le nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjallajokull vu d'avion, lundi 19 avril 2010.
Le nuage de cendres du volcan islandais Eyjafjallajokull vu d'avion, lundi 19 avril 2010. — Ho New / Reuters

«L'espace aérien et les aéroports français resteront ouverts dans les prochains jours» et l'essentiel du trafic aérien devrait «être normal», a assuré ce dimanche la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), malgré la proximité du nuage de cendres du volcan islandais.

Un nouveau nuage de cendres actuellement situé au large du Portugal pourrait en effet toucher le sud de la France d'ici à lundi matin, a indiqué ce dimanche Météo France.

Le panache descend actuellement au large du Portugal et va, comme samedi, rencontrer en mer «la même dépression circulaire qui rabat les cendres vers la péninsule ibérique et risque éventuellement de les pousser vers le sud de la France», a expliqué Philippe Métayer, ingénieur prévisionniste à Météo France.

>> Le point sur les perturbations des vols en Europe, c’est ici

Des pluies bienfaitrices

De nouvelles pluies sont attendues lundi sur le sud, ce qui constitue «plutôt une bonne nouvelle», estime Météo France, sans préjuger de leur impact sur le nuage. Des pluies venues du sud, qui atteignaient ce dimanche la Loire, ont déjà permis au cours des dernières 24 heures de disperser en partie le précédent nuage de cendres qui se dirige désormais vers le nord et l'Est de l'Europe, à plus faibles concentrations.

«Il s'agit là de vieilles cendres: plus le trajet est long plus les concentrations sont faibles en fin de parcours», reprend Philippe Métayer. «Si on avait un parcours plus direct nord - sud (depuis le volcan) les concentrations seraient plus importantes», ajoute-t-il.

Ce phénomène risque «de se répéter pendant plusieurs mois, avec une évolution en dents de scie», le temps que durera l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll, en cours depuis le 14 avril. En 1821, la dernière colère en date de ce volcan avait duré près d'un an et demi.