Facebook: des groupes de collégiens se donnent rendez-vous pour... se battre

ROCHEFORT Un véritable pugilat a occupé les policiers pendant trois heures...

O.R.

— 

Des commentaires désobligeants 
sur Facebook ont mis le feu aux poudres.
Des commentaires désobligeants sur Facebook ont mis le feu aux poudres. — DR

Après les apéros, les bagarres Facebook. A Rochefort, en Charente-Maritime, une immense bagarre de collégiens a eu lieu mercredi après-midi, organisé sur le réseau social, selon le site Internet du quotidien Sud-Ouest.

Dans cette ville tranquille, l’annonce avait été lancée mi-avril sur Facebook. A l’origine? «une obscure et juvénile querelle amoureuse», selon Sud-Ouest, un commentaire laissé sur le profil Facebook de la petite amie d’un ado.

Des adolescents de 12 à 15 ans

Agés de 12 à 15 ans, les collégiens se sont donc battus en pleine rue. Malgré l’alerte donnée par les enseignants, qui avait eu vent du projet de pugilat, tout le monde s’est réuni place Colbert. «On aurait dit des troupeaux de moutons, et puis soudain tout le monde s'est mis à se taper dessus, les filles en tête», raconte un témoin sur le site Internet.

Les collégiens ont ensuite joué au chat et à la souris avec la police pendant trois heures dans le centre ville. Les policiers ont dû appeler la brigade anticriminalité en renfort.

«Nous avons raccompagné les plus virulents chez leurs parents, mais les échauffourées ont recommencé de plus belle en fin d'après-midi, raconte un des policiers à Sud-Ouest. On ne savait plus comment faire pour séparer ces gamins, par définition assez fragiles physiquement, et qui en plus se moquaient totalement de notre présence. C'est la première fois que nous sommes confrontés à une telle bagarre, fort heureusement il n'y a pas eu de blessés, mais c'était plus que limite.»

Les deux jeunes à la source du conflit ont été entendus, avec leurs parents, par la police.