Un octogénaire de confession juive agressé à Nîmes

AGRESSION Une synagogue a également été taguée...

Avec agence

— 

Après Strasbourg, Nîmes? Un octogénaire de confession juive a été aspergé de gaz lacrymogène dimanche, peu avant la célébration de l'office dans une synagogue, a indiqué ce lundi Paul Benguigui, le président de la communauté juive de Nîmes. La victime ne portait pas de kippa et aurait été pris à parti par trois hommes «parlant très mal Français» et «qui sont repartis tranquillement», assure Paul Benguigui, citant des témoins. La porte du bâtiment culturel a également été taguée, avec l'inscription «Nike lé juif», une dégradation apparemment commise par le même groupe.

«Vague d'antisémitisme»


Le président de la communauté juive de Nîmes a annoncé que les représentants de la synagogue avaient porté plainte pour «dégradations». La victime, après avoir reçu le soutien des communautés musulmane, catholique et protestante de Nîmes, également.

Ces actes «provoquent une certaine inquiétude» dans la communauté, a réagi Paul Benguigui, mais aussi «un certain questionnement, à savoir 'si aujourd'hui on n'est pas trop laxiste"». «Aujourd'hui, il y a une vague d'antisémitisme» qui atteint «son paroxysme aujourd'hui en France comme dans d'autres pays», assure-t-il.

Vendredi à Strasbourg, un juif portant la kippa a été agressé par deux hommes souffrant de problèmes psychiatriques. Ce week-end, Brice Hortefeux, le ministre de l'Intérieur, a adressé sa «solidarité» et son «soutien» aux Juifs de France.