Quels sont les chiffres de la violence scolaire?

DECRYPTAGE Au-delà de quelques faits divers très médiatiques, les chiffres de la violence scolaire, malgré plusieurs plans du gouvernement, restent très importants...

Maud Pierron

— 

Des élèves du lycée Guillaume-Apollinaire à Thiais sont réunis devant leur établissement, le 16 février 2010.
Des élèves du lycée Guillaume-Apollinaire à Thiais sont réunis devant leur établissement, le 16 février 2010. — AFP PHOTO / PIERRE VERDY
C'est une évidence, à l'école, les élèves sont les prmeières victimes de la violence. D'après l'enquête Sivis* du ministère de l'Education, il y a 10,5 incidents graves recensés pour 1.000 élèves sur l'année 2008-2009. Rapportés aux 4,2 millions d'élèves scolarisés dans l'enseignement secondaire, cela fait 44.100 incidents de ce type signalés. Un chiffre en légère baisse par rapport à l'année précédente, avec 11,6 actes graves pour le même ratio. 

De fortes disparités existent entre les types d'établissements. Il y a eu 13,1 incidents déclarés pour 1.000 élèves dans les lycées professionnels, contre 3,6 dans les lycées d'enseignements généraux. Dans les collèges, ce sont 12 actes de violences qui ont été rapportés pour 1.000 élèves. L'étude montre également que les violences sont très concentrées puisque les 10% des établissements les plus violents déclarent à eux seuls presque 50% des incidents graves. Sans surprise, 40% de ces enceintes scolaires «relèvent de l'éducation prioritaire», note le rapport.

217 agressions graves de profs


Parmi les incidents graves, 80,6% concernent des atteintes aux personnes (13% les atteintes aux biens et 6,3% les atteintes à la sécurité). Dans cette catégorie, les violences physiques arrivent en tête du palmarès, avec 38,8%, suivies de près par les violences verbales (35,3%). Si les faits divers impliquant des armes blanche ou des armes à feu sont très médiatisés, le port de ces armes ne représente que 2,5% des atteintes à la sécurité.

Les élèves sont auteurs de 84,7% des incidents graves et victimes de 42% de celles-ci. Les personnels des établissements, eux, sont victimes à 44% et auteurs dans 0,5% des cas. Quelque 14,8% des incidents graves sont la cause de personnes extérieurs, la plupart du temps des proches ou de la famille des élèves.

Pour l'année 2008-2009, 390 cas d'agressions physiques, dont 217 graves, ont été recensés par la Fédération des autonomes de solidarité. Au total, ce sont 4.675 déclarations (dont 1.185 pour insultes et menaces et 711 pour diffamation ) qui ont été faites auprès des Autonomes de solidarité laïques (ASL), qui ont pour but la défense des intérêts moraux et financiers des professeurs. 


* L'enquête est réalisée sur la base d'un recueil de données auprès d'un échantillon d'un millier d'établissements publics du second degré et représentatif de la France.