Frédéric Mitterrand annule un concert rock au Louvre

MUSIQUE Des informations indiquent que Carla Bruni-Sarkozy aurait demandé cette annulation...

M.N. avec agence

— 

Frédéric Mitterrand le 27 août 2009
Frédéric Mitterrand le 27 août 2009 — JOBARD/SIPA

Un concert annulé pour ne pas faire de l’ombre à un projet qui tient à cœur à la première dame? Le ministère de la Culture a refusé d'autoriser un concert rock que l'hebdomadaire Les Inrockuptibles souhaitait organiser fin juin devant la Pyramide du Louvre à Paris.

Loin des problèmes de sécurité évoqués par le ministère, le Canard Enchaîné affirme mercredi que «l'interdiction vient de Carla Bruni-Sarkozy» en raison de la proximité des concerts avec le festival Solidays (25-27 juin), organisé au profit de Solidarité Sida et qui «pourrait pâtir de la concurrence».

«Vrai problème de sécurité et de préservation du patrimoine»

Les Inrockuptibles souhaitaient organiser les 18 et 19 juin dans le cadre d’un accord de partenariat avec le musée du Louvre des concerts payants, avec des stars internationales comme Mika, Charlotte Gainsbourg, Phoenix et Vampire Weekend, devant 15.000 spectateurs.

Contacté par l'AFP, le ministère a confirmé ne pas avoir donné son autorisation, car «il y avait un vrai problème de sécurité et de préservation du patrimoine». «Organiser un concert pouvant accueillir autant de monde dans ce lieu qui est classé monument historique, complexe à entretenir et potentiellement compliqué à maintenir en sécurité, n'était pas une bonne idée», a-t-on expliqué.

«Cette idée d'accoler de la musique très moderne aux monuments historiques n'est pas pertinente»

«Cela posait des problèmes d'issues de secours,» a assuré Pierre Hanotaux, directeur de cabinet de Frédéric Mitterrand au Point.fr, qui a révélé l'affaire. Il explique aussi que le projet «a été présenté très tardivement par le Louvre». Autre argument aux senteurs de naphtaline, «Frédéric Mitterrand trouve que cette idée d'accoler de la musique très moderne aux monuments historiques n'est pas pertinente», poursuit Pierre Hanotaux.

En outre, les dates sollicitées par les Inrockuptibles correspondent à «la commémoration du 70e anniversaire de l'appel du 18 juin. Paris va être riche de manifestations par ailleurs à ces dates-là, ce qui ajoutait au problème de sécurité», a expliqué le ministère.

Un report ou un autre lieu?

Après avoir refusé que le concert soit transféré au Grand-Palais selon lepoint.fr, le ministère a indiqué avoir reçu vendredi soir Louis Dreyfus, administrateur du magazine culturel, pour discuter des moyens de trouver un autre lieu, une autre date». Le ministère se dit prêt, toujours selon lepoint.fr, à étudier d'autres dates, en septembre, ainsi que d'autres lieux comme La Villette.

De son côté, la ville de Paris, par l'intermédiaire de Christophe Girard, adjoint en charge de la culture, a fait savoir aux Inrocks qu'elle était prête à négocier l'accueil des concerts aux CentQuatre.