Liès Hebbadj, une personnalité ambiguë

POLEMIQUE Le beau-père du Nantais se plaint de ne plus voir sa fille et ses petits-enfants...

à NANTES, GUILLAUME FROUIN

— 

Liès Hebbadj, lors de sa conférence de presse, le 26 avril 2010 à Nantes.
Liès Hebbadj, lors de sa conférence de presse, le 26 avril 2010 à Nantes. — J-S. EVRARD / AFP

Un signalement qui tombe à pic. Le père de l'automobiliste verbalisée pour avoir conduit voilée de son niqab a enregistré lundi une déposition auprès de la brigade de gendarmerie de Vieillevigne (Loire-Atlantique), a-t-on appris hier de source proche du dossier. Celui-ci aurait indiqué qu'il n'avait « plus de contacts » avec sa fille depuis qu'elle était avec Liès Hebbadj, menacé par Brice Hortefeux de perdre sa nationalité française. Le père de la jeune femme se serait également plaint de « ne plus voir ses quatre petits-enfants ». « La pièce va être versée à l'enquête de police, pilotée par le parquet de Nantes », indique un gendarme.

Sa boucherie hallal cambriolée

La déposition a donc eu lieu le jour même de l'ouverture de l'enquête préliminaire du parquet, après le signalement par la préfecture d'«une suspicion de relations polygames» et d'«interrogations sur la régularité des aides sociales dont bénéficieraient plusieurs personnes de sexe féminin en relation avec M. Hebbadj». Une ouverture d'enquête qui a «satisfait d'une manière intellectuelle» l'avocat de Liès Hebbadj. «S'il y avait suspicion de polygamie, cela aurait dû commencer comme cela plutôt que d'instrumentaliser cette affaire en créant une figure emblématique du musulman polygame», a réagi mardi Me Franck Boëzec.

Reste que son client n'en a pas fini avec la justice. Lui-même a porté plainte, pour une tout autre affaire : sa boucherie hallal au sud de Nantes a été victime d'un cambriolage dans la nuit de lundi à mardi. L'argent de la caisse a disparu, selon l'avocat, qui « ne sait pas » si l'affaire a un lien direct avec le tourbillon médiatique dans lequel se trouve son client.

>> Suite à de nombreux débordements, cet article a été fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension

DETERMINATION

Brice Hortefeux a martelé hier, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, que l'enquête sur Liès Hebbadj irait « jusqu'à son terme ». « En accord avec le Premier ministre, j'ai décidé de ne rien céder au politiquement correct, qui comme toujours préfère ne rien dire, ne rien faire, ne rien penser, pour ne prendre aucun risque », a déclaré le ministre de l'Intérieur. « Certains radicaux cherchent à utiliser le débat sur le voile intégral pour mettre à l'épreuve la détermination de la République à combattre le communautarisme », a affirmé Brice Hortefeux. « Je vous demande de faire un effort d'attention à l'égard de nos concitoyens de confession musulmane », a temporisé François Fillon lors de la réunion hebdomadaire des députés UMP.